Le temps long comme horizon : le secret des entreprises centenaires

Le temps long comme horizon : le secret des entreprises centenaires

Pour montrer une direction, rassembler les énergies autour d’un projet collectif, mieux vaut savoir d’où l’on vient. C’est ce que rappelle un récent ouvrage de Philippe Durance et Régine Monti, professeurs au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), consacré aux entreprises centenaires.

 

En effet, si ces dernières ont réussi, tout au long de leur parcours à surmonter nombre de mutations économiques et défis technologiques, cela n’est pas seulement dû à leur capacité à saisir avant les autres les tendances et mutations à l’œuvre dans la société et au sein de leurs marchés. Comme l’écrit Jean Monville, fondateur du Cercle des entreprises centenaires, “les entreprises ‘durables’ parviennent, mieux que les autres, à articuler les différentes phases de leur vie, mêlant passé, présent et futur. L’histoire n’est jamais occultée.”

 

Également président d’honneur de SPIE, il ne manque pas de tordre le cou à l’idée selon laquelle la fidélité au passé entraverait l’adaptation aux nouveaux enjeux. “L’histoire, écrit-il  constitue un socle et une référence qui aident à penser l’avenir. La conscience de cette histoire n’a rien à voir avec une quelconque forme de nostalgie envers un ‘glorieux passé‘. L’entreprise recherche dans ses racines des expériences et des idées qui lui seront précieuses pour se fixer de nouveaux caps et pour inventer son futur, tout en respectant les valeurs qui sont les siennes.”

 

Pour Philippe Durance et Régine Monti, cette prise en compte de l’histoire a l’avantage d’aller à l’encontre des postures court-termistes car lorsque “le temps long de l’avenir est complété par le temps long du passé”, le présent, si souvent dilaté de nos jours, est ramené à sa fugacité. De la sorte, les tâches accomplies et les efforts consentis au quotidien sont remis en perspective et gagnent en sens. “Cette particularité permet à l’organisation de traverser les turbulences tout en conservant une relative adhésion”. En effet, lorsque le projet collectif est intégré par les membres de l’organisation, il est possible de leur laisser davantage de latitudes dans le choix des moyens mis en œuvre au quotidien pour assurer le succès de leurs missions. Le temps long contribue ainsi à redonner de la souplesse à l’exécution.

 

 

(1) Le temps long comme horizon, par Philippe Durance et Régine Monti, Éditions Odile Jacob, septembre 2017, 262 p.