Paroles d’hommes

Paroles d’hommes

Incarner la communauté dans la durée.

 

“Dignité et efficacité vont de pair. Mais il est difficile de les confondre dans une même personne. Elles relèvent de deux ordres et de deux logiques différents, mais si complémentaires… Sans la dignité, le dirigeant donne la priorité au temps court. Il fait aussi disparaître la fonction d’arbitre, pourtant indispensable. En entreprise, trop de PDG ont tendance à n’être habités que par les préoccupations d’efficacité et des visées court-termistes. Rester les yeux rivés sur les chiffres et les indicateurs de performance peut en effet faire oublier que le sens de l’action est le vrai levier de long terme. Trop souvent, la notion de dignité est absente. Plus personne n’est là pour rappeler les valeurs fondatrices de l’entreprise lorsque des décisions ou des virages importants doivent être pris. Plus personne ne peut porter le témoignage de l’histoire de la communauté.”

Jean Grimaldi d’Esdra, directeur pédagogique à l’Edhec Management Institute, Management, mars 2018.

 

 

Les hommes plutôt que le système.

 

“La réalité du travail est toujours faite de multiples ajustements interpersonnels, même s’ils ne sont pas reconnus par l’organisation. C’est justement l’argument le plus pertinemment opposé aux tayloriens : le meilleur système du monde conçu par les ingénieurs, sociaux ou non, ne parvient jamais à éradiquer cette créativité sans limite des opérateurs à collaborer, coopérer, s’ajuster ensemble.”

Maurice Thévenet, professeur à Essec Business School, in Le Manager et les 40 valeurs (Éditions EMS, janvier 2018).

 

Faire des erreurs. 

 

“Faire des erreurs est le privilège des personnes actives. Ce sont les gens médiocres qui sont négatifs, qui passent leur temps à argumenter qu’ils n’avaient pas tort.”

Ingvar Kamprad, fondateur d’IKEA, décédé le 27 janvier 2018, cité in Retail Intelligence, janvier 2018.