Paroles d’hommes

Paroles d’hommes

Écrire l’avenir plutôt que le subir. “C’est la démocratie qu’il faut renouveler, afin de retisser le lien entre les citoyens et leurs représentants. Chaque Français doit pouvoir réellement prendre part au processus, depuis la réflexion sur les grands enjeux actuels et futurs jusqu’à la mise en œuvre de réponses adaptées et fortes. Car il n’y aura pas d’adaptation sans appropriation. Les Français sont souvent dans l’émotion, mais ils sont capables de raison. Beaucoup savent au fond d’eux-mêmes qu’il va falloir transformer le pays. Mais le discours institutionnel ne les y incite guère, pas plus que celui des médias ou des intellectuels, qui sont trop souvent critiques ou cyniques. La solution est d’associer vraiment les citoyens à leur destin. Il faudra pour cela les responsabiliser, les inciter à écrire l’avenir plutôt que le subir.”

Gérard Mermet, sociologue, Influencia, décembre 2017.

 

 

L’entreprise, projet collectif. “L’entreprise doit d’abord être profitable. Mais l’entreprise, c’est beaucoup plus que ça. C’est un lieu de vie, un lieu de réalisation de soi et d’un projet collectif qui nous dépasse.”

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, Le Point, 21/12/17.

 

 

“L’avenir n’est pas seulement ce qui peut ‘arriver’
ou ce qui a le plus de chances de se produire.
Il est aussi, dans une proportion qui ne cesse de croître,
ce que nous aurons voulu – qu’il fût.”

Gaston Berger, père de la prospective en France, in L’Encyclopédie française, tome XX, 1959.