L’Évaluation continue, instrument d’une coconstruction de l’avenir

L’Évaluation continue, instrument d’une coconstruction de l’avenir

“Généralisé dans les années 2000, l’entretien annuel est aujourd’hui remis en question”, souligne un récent dossier du magazine Liaisons sociales.

 

Pour expliquer ce phénomène, certains mettent en avant le changement de rythme du business. “Avant, l’entreprise fonctionnait sur une sorte de calendrier annuel, mais tout s’est accéléré : les clients attendent des retours plus rapides. Le ‘fast work’ s’applique dans le développement produit mais aussi en ressources humaines”, confie Agnès Bensoussan, DRH France de General Electric. D’où le recours à des entretiens beaucoup plus resserrés dans le temps : tous les trimestres, voire au fil de l’avancement des projets…

 

Toutefois, d’autres causes expliquent cette propension générale à tendre vers une évaluation continue. Nombre de managers observent ainsi que les nouvelles générations, familières des nouvelles technologies, ont grandi dans un monde où chacun passe son temps à évaluer et à être évalué en temps réel au moyen d’étoiles, comme sur TripAdvisor ou Uber, ou de likes, comme sur Facebook. “Les jeunes d’aujourd’hui sont en demande de feedbacks très réguliers”, confirme Manuelle Mallot. Pour cette directrice carrières et prospective à l’Edhec.

 

Cette frénésie évaluatrice ne risque-t-elle pas de déboucher sur une conception court-termiste des carrières ? Tel n’est pas l’avis des responsables RH interrogés qui y voient plutôt une volonté permanente de progresser, d’apprendre et de se projeter dans l’avenir. “Les jeunes d’aujourd’hui ne veulent pas seulement une augmentation, ils veulent se développer. Sans quoi ils démissionnent au bout de quelques mois”, prévient l’un d’entre eux.

 

Autre conséquence de cette mutation : alors que l’évaluation annuelle était plutôt du ressort des RH, désormais elle s’inscrit plutôt dans la proximité relation manager-managé, le rôle des DRH étant de sensibiliser les managers à cette nouvelle demande.

 

Il ne faut donc pas s’y tromper : la demande d’évaluation continue est aussi une demande de restauration de la relation managériale. Elle révèle la volonté des salariés de se projeter dans l’avenir et même de le coconstruire avec ses supérieurs et ses pairs.

 

 

 

 

(1) “Tous évaluateurs, tous évalués”, Liaisons sociales, décembre 2017.