Joindre le geste à la parole : la bonne méthode pour emporter l’adhésion

Joindre le geste à la parole : la bonne méthode pour emporter l’adhésion

Pourquoi parlons-nous avec les mains ? Pour répondre à cette question, le neuroscientifique Nikola Vukovic de l’université d’Aarhus aux Pays-Bas, a mené une série d’expériences permettant de démontrer que les zones cérébrales du langage et celles de l’action sont intimement liées (1).

 

Ainsi, lorsque nous prononçons les verbes “lancer” ou “prendre”, notre main est automatiquement activée. Ce phénomène s’explique ainsi : la partie du cerveau pilotant ces gestes est aussitôt préactivée et se met en mouvement. Comme le rapporte la revue Cerveau & Psycho, “c’est pourquoi les verbes d’action entraînent, dans notre cerveau, une préparation de l’action de nos mains” (2).

 

Mais les découvertes du professeur Vukovic ne s’arrêtent pas là. En effet, “en bloquant l’activité de la zone cérébrale commandant le mouvement des mains à l’aide d’ondes magnétiques qui brouillent le fonctionnement des neurones, il a ralenti la compréhension des mots désignant des verbes d’action”. En effet, “les sujets avaient alors plus de mal à distinguer le sens des divers verbes d’action”. Cette observation est beaucoup plus inédite. En effet, s’il nous est familier d’estimer que la pensée précède et prépare  l’action, cette expérience tend à démontrer que l’action stimule également la compréhension.

 

Ces expériences montrent qu’en agissant effectivement, on développe des capacités cognitives renforcées qui permettent de mieux saisir le sens de ce que l’on fait. Cela n’est pas neutre en termes de communication. En effet si action, réflexion et compréhension se nourrissent mutuellement dans notre cerveau, cela incite à considérer que, pour emporter l’adhésion de ses pairs, il faut effectivement ne pas s’en tenir aux mots mais les inciter à “joindre le geste à la parole”.

 

(1) “Primary motor cortex functionally contributes
to language comprehension”, par Nikola Vukovic et al,
Neuropsychologia, janvier 2017. (2) Cerveau & Psycho, avril 2017.