Bonnes résolutions : le désir de changement en action !

Bonnes résolutions : le désir de changement en action !

C’est un rituel immuable et bien partagé : à chaque début d’année, nous nous fixons de bonnes résolutions. On aurait toutefois tort d’y voir une manie anodine. Car, selon les psychologues, ces objectifs que nous formulons sont, en réalité, l’expression d’un profond désir de changement ancré au plus profond de la nature humaine.

 

Résolution rime avec action

 

Dissipons d’abord un malentendu ! Les bonnes résolutions ne sont pas assimilables à de simples vœux. Auteur d’un récent ouvrage sur le sujet (1), Michelle Jean-Baptiste confirme : “Une bonne résolution est avant tout un engagement que l’on fait envers soi-même, une action-solution bénéfique qui nous amène à nous fixer des objectifs […]. Il ne faut toutefois pas la confondre avec quelques joyeuses contrefaçons comme les souhaits, les fantasmes, les espoirs et les rêves qui, par leur côté flou, irréaliste ou extrême, ne nous permettront pas de nous y tenir (2).”
Les bonnes résolutions expriment la volonté de s’engager. Formuler des résolutions, c’est déjà avoir un pied dans l’action, c’est poser une décision par laquelle on s’engage dans un processus de changement. “Prendre une bonne résolution, c’est décider d’agir et de prendre sa vie en main. Cette action est souvent synonyme de changement. […] Une bonne résolution revient à se donner rendez-vous avec soi-même pour réaliser une action concrète dans un temps imparti”, poursuit Michelle Jean-Baptiste. Lorsque l’on prend de bonnes résolution, on se prépare à sacrifier des plaisirs immédiats à l’atteinte d’un objectif supérieur mais plus éloigné dans le temps.

 

Agir ensemble pour ne plus subir

 

Poursuivre de bonnes résolutions exige donc de faire preuve de maîtrise de soi. Ce processus est évident dans les objectifs que nous nous fixons en matière de santé. Pour retrouver une meilleure forme physique, il faudra résister à la tentation de la cigarette, de la boîte de chocolats ou du whisky de fin de journée… “La maîtrise de soi est l’autre nom que nous donnons au fait de nous changer nous-mêmes. C’est le moyen le plus abouti de nous adapter à notre environnement. En effet, le désir de maîtriser notre environnement est profondément ancré dans notre psychisme. Il a fondé l’engagement de l’être humain dans la science, la politique, l’économie et les arts”, affirme Roy F. Baumeister, professeur de psychologie à la Florida State University (3). Les bonnes résolutions expriment le souhait d’agir pour ne plus subir.

 

Indispensables managers

 

Cette observation vaut particulièrement dans le monde du travail qui est aujourd’hui le lieu privilégié des projets collectifs. Et c’est ici que le rôle du manager se révèle crucial. Le manager est en effet celui qui permet aux hommes et aux femmes d’une communauté de passer du “je” au “nous” en favorisant la participation de tous à une aventure partagée. Il est celui qui, jour après jour, va maintenir la flamme, entraîner les indécis, rassurer les dubitatifs, remonter les découragés… Dans un monde trop souvent marqué par l’insignifiance, il est celui qui permet à chacun de se hisser au-dessus de lui-même et de s’accomplir.
Voilà pourquoi, en ce début d’année, c’est d’abord aux managers que nous adressons nos vœux. Nous leur souhaitons d’avoir de beaux projets à mener. Et nous leur exprimons notre détermination à toujours les épauler avec ténacité et enthousiasme. C’est là notre (bonne) résolution permanente !

 

Jean-Marc Charlet,
David Heinry,
Erwan Nabat,
Xavier Sabouraud,
Vincent Saule

 

(1) Mes bonnes résolutions en action, par Michelle Jean-Baptiste, Editions Fortuna, novembre 2015, 104 p.

(2) LeMonde.fr, 01/01/2016.

(3) “La volonté à l’épreuve”, par Roy F Baumeister, in Cerveau & Psycho, n° 73, janvier 2016.