Vu d’ailleurs

Vu d’ailleurs

La société française nest pas quitte de la question de lautorité”, estime Jean-Claude Monod, professeur à l’École normale supérieure et auteur dun ouvrage de référence sur le rôle des chefs en démocratie (1).

 

Après avoir suivi de près la dernière campagne présidentielle, il observe que si les mouvements sans chef traduisent un besoin de retrouver un rapport plus direct à la politique, de se réapproprier les lieux publics, dun autre côté “on peut aussi penser quil y a une dimension incontournable de la personnalisation de laction politique, passant par des personnes qui assument les décisions, créent une dynamique, indiquent un cap (2).

 

Si bien que la formule gagnante consisterait en un cocktail associant un chef ayant une parole forte et énonçant les problèmestout en mettant ses administrés à contribution pour définir le projet et le mettre en œuvre. Une posture qui nest pas sans rappeler celle des dirigeants qui, au sein des entreprises, portent le changement mais en cherchant à y associer le plus grand nombre de collaborateurs.

 

 

(1) Quest-ce quun chef en démocratie ?,
par Jean-Claude Monod, Le Seuil, septembre 2012, 310 p. (2) Sciences Humaines, n°294, juillet 2017.