contact

CONTACT

+ 33 145 83 71 70

contact@alteretgo.fr


NEWSLETTER

L’Urbanisme à l’heure de la réinterprétation permanente

L’Urbanisme à l’heure de la réinterprétation permanente

“Se contenter d’un service minimum d’information et de concertation réglementaire, donner le change avec une caricature de pseudo-participation comme la majorité des collectivités continuent de le faire paraît vain. Si rien n’évolue, le blocage est garanti la plupart du temps”, écrit Jacques Debouverie dans un récent ouvrage visant à trouver le moyen de “rendre désirable la ville durable”.

 

Dès lors comment surmonter cet écueil ? Pour ce professionnel de l’urbanisme, la solution passe d’abord par une juste compréhension de la crise de légitimité des institutions traditionnelles. “Les grandes évolutions sociologiques qui traversent la ville comme la société tout entière, se caractérisent par des liens sociaux plus informels, des engagements plus transitoires et le déclin des grandes organisations hiérarchisées”, remarque-t-il. D’où l’émergence d’un monde plus fragmenté et instable résultant de groupements, réseaux et relations en perpétuelle recomposition et concurrençant instances de représentation traditionnelles : États, communes, mais aussi élus, syndicats, etc.

 

On comprend bien que cette nouvelle donne – marquée par une réinterprétation permanente des enjeux – soit inconfortable pour les porteurs de projets urbains qui, bien sûr, préféreraient disposer, comme autrefois, d’interlocuteurs institutionnels stables, à la légitimité incontestable et incontestée. Toutefois, comme le souligne l’auteur, rien n’est plus contre-productif que de jouer ces instances traditionnelles contre les nouvelles formes d’expression.

 

D’autant que ces dernières ne sont pas nécessairement porteuses de sclérose. En effet, lorsqu’on les prend au sérieux, qu’on les associe sincèrement aux projets, quitte à déborder du carcan réglementaire, ces nouveaux interlocuteurs peuvent être porteurs de renouvellement, de dynamisme et d’innovations dont les porteurs de projets auraient tort de se priver !

 

 

(1) L’Altercité, par Charles Debouverie, Éditions Charles Léopold Mayer, octobre 2017, 315 p.